Mes parrains

Tristan Lecomte 

IMG_0626

Né en 1973, diplômé d’HEC Paris et de la Fondation Getulio Vargas(Sao Paulo, Brésil) en 1996. Après une première expérience professionnelle au sein du groupe L’Oréal en Corée du Sud, a fonde Alter Eco en 1998 (www.altereco.com). Alter Eco est une entreprise de Commerce Equitable, presente en France, Etats-Unis et Australie (developpement de filieres, importation et distribution de produits biologiques et issus du Commerce Equitable). Puis en 2008, Tristan a fonde le collectif Pur Projet (www.purprojet.com).

Tristan dirige a présent Pur Projet, un collectif qui assiste les entreprises dans l’intégration de la problématique du climat au coeur de leur raison d’être et de leurs métiers, principalement via la regeneration et la conservation d’écosystèmes (reforestation, conservation forestière).
Pur Projet developpe en particulier des activités “d’insetting”. “L’insetting” consiste a compenser les impacts socio-environnementaux d’une entreprise, localement et au sein de ses filières, produits et services. L’Insetting apporte ainsi de l’innovation socio- environnementale et cree de la valeur partagée, pour les organisations engagées, les populations locales et la Planete. Transformant ainsi les intentions pures d’une organisation, en purs projets..

Tristram Stuart

Amritsar

Tristram Stuart est le gagnant du prix international de l’environnement, The Sophie Prize 2011, pour son combat contre le gaspillage alimentaire. Après le succès de son premier livre, The Bloodless Revolution  (2006), Tristram est devenu un activiste reconnu, travaillant dans plusieurs pays afin d’aider à améliorer l’impact social et environnemental de la production alimentaire. Son dernier livre a reçu un prix international : Waste : Uncovering the Global Food Scandal (Penguin, 2009). Il a révélé que les pays occidentaux gaspillent plus de la moitié de leur nourriture. Trouver une solution à ce problème serait une des manières les plus simples de réduire l’empreinte environnementale de l’économie mondiale de l’alimentation.

Tristram a lancé le Banquet des 5000 (www.feeding5k.org), l’événement porte étendard de la campagne internationale de lutte contre le gaspillage, pendant lequel 5000 personnes ont mangé gratuitement des repas uniquement cuisinés grâce à des aliments qui auraient été jetés. Cet événement a eu lieu deux fois à Trafalgar Square (2009 et 2011). L’équipe du banquet des 5000 l’a ensuite reproduit dans plusieurs pays, et travaille maintenant avec la Commission Européenne et le Programme pour l’Environnement des Nations Unies. Tristram continue à travailler internationalement avec plusieurs ONG, gouvernements et entreprises privées afin de prendre à bras-le-corps le scandale global du gaspillage alimentaire.

Édith Smeesters

Diplômée en biologie de l’Université de Louvain (Belgique), Edith Smeesters est arrivée au Québec en 1970. Passionnée de jardinage, elle a été très étonnée de constater l’utili-

imageslisation effrénée de pesticides en milieu urbain et surtout dans les banlieues où la pelouse revêt une importance primordiale en Amérique du Nord. À force de recherche et d’expériences, Edith est devenue experte en horticulture écologique et a écrit plusieurs livres sur le sujet: « Le compostage domestique » (1993, épuisé), « Pelouses et couvre-sols » (2000, épuisé), « Aménagement paysager adapté à la sècheresse » (avec Jacques Bougie en 2004, épuisé), « Solutions écologiques en horticulture » (avec A.Daniel et A. Djotni en 2005), « Pelouses écologiques et autres couvre-sols » (2008) et son dernier: « Guide du jardinage écologique » (mars 2013, Éditions Broquet). Elle a aussi collaboré récemment à un livre virtuel gratuit: http://www.guidepotagerurbain.com/Elle a fondé et a été présidente de plusieurs organismes environnementaux, entre autres : Nature-Action Québec (1986) et la Coalition pour les alternatives aux pesticides (1999) et elle a été une personne clé dans la création d’un Code de gestion des pesticides au Québec (2003). Auparavant, elle avait formé des centaines de « Maîtres composteurs » dans les années 90 avec Nature-Action Québec. Edith Smeesters a reçu plusieurs prix pour son implication en environnement et elle est membre du prestigieux « Cercle des Phénix » (2001).

Pourquoi je soutiens le projet de Bruno ?

Parce que l’alimentation, la santé et l’environnement sont indissociables. Notre planète ne peut pas continuer à supporter le gaspillage et le transport de denrées alimentaires comme on le fait aujourd’hui. Par ailleurs notre santé dépend de ce que nous mangeons et l’idéal est de manger des aliments le plus naturel possible.

Bravo à Bruno pour cette expérience formidable !

 

 

Comments are closed